D’où viennent les salissures sur vos façades ?

Les salissures qui apparaissent avec le temps sur vos façades peuvent être d’origine différente et en fonction du type de revêtement de la façade.

Les végétaux cryptogamiques

  • Algues / Verdissures ne vivent pas aux dépens du substrat, mais secrètent des acides organiques qui agissent chimiquement sur le support. L’insertion des cellules dans les pores a une action mécanique sur le revêtement. Elles ont besoin d’une forte humidité pour leur croissance. Elles sont présentes dans les salissures de couleur verte, rouge, bleue ou noire.
  • Champignons sécrètent des acides organiques qui peuvent attaquer le support. Ils sont présents dans les salissures de couleur brune à noire.
  • Mousses affectionnent les milieux humides. Elles produisent des acides organiques.
  • Lichens vivent collés à la surface, mais les thalles peuvent s’enfoncer de plusieurs millimètres dans le support. Ils sécrètent de l’anhydrite carbonique et des produits acides qui ont une action chimique sur le carbonate de calcium. Ils sont présents dans les salissures de couleur jaune orangé à gris.
  • Bactéries vivent avec ou sans air, ont besoin d’eau liquide et peuvent avoir une action corrosive sur les revêtements (bactéries sulfo-oxydantes). Elles sont présentes dans les salissures de couleur verte ou noire.

Conséquences :

  • Traces verdâtres / noirâtres
  • Traces rougeâtres
    – Lie de vin
    – Grenat bordeaux
    – Variétés de champignons

Les facteurs influant sur le développement des micro-organismes

  • L’eau est indispensable pour la vie des micro-organismes. Elle joue un rôle dans les échanges gazeux et dans le transport des substances nutritives. C’est le vecteur de contamination par excellence.
  • La température : à chaque espèce de micro-organismes correspond une température optimale de croissance. Seul le gel peut provoquer la disparition des micro-organismes.
  • Le pH (taux d’acidité) a un rôle important dans le développement des micro-organismes. Chaque espèce possède une zone optimale.
  • Les conditions nutritives : le développement des micro-organismes est lié à la présence d’éléments chimiques dans le milieu.
  • L’exposition : il faut souligner l’importance de l’orientation d’un bâtiment vis-à-vis de la pluie battante et des vents dominants.

Ces taches rouges sont dues à la présence d’une algue dans le sable utilisé pour la réalisation de l’enduit.

Mais attention il ne s’agit pas que de champignons. Les taches sont souvent dûes aussi aux minéraux contenus dans les sables ou les additifs mis dans les crépis ou bétons, les minéraux ferreux, ferriques, aluminium ou cuivreux produiront tous des taches et des trainées sur vos pignons, du noir au rouge en passant par le bleu.
Les champignons venant aussi se fixer sur ces taches de « rouille ».
Toutes les solutions sont bonnes mais il faut absolument appliquer un anti-oxydant. Lors de l’achat des sables, les meilleurs sont soumis aux électro-aimants pour y éliminer toutes les particules métalliques, cela a un prix…

Sources :

https://ravalement-de-facade.ooreka.fr
http://www.qualiteconstruction.com/
http://www.groupe-sma.fr
https://www.lemoniteur.fr